From 1 - 10 / 16
  • Suite aux essais mécaniques de sols, il a été constaté que les sols de ce secteur d'étude sont mauvais pour les travaux de compactage et ont une portance médiocre. Les essais de cisaillement direct montrent que les sols du Q/Nyalukemba sont appréciables par rapport aux sols de l'av.Saio.

  • Ce travail est une étude hydrogéologique des eaux souterraines qui percollent la minéralisation aurifère de Mukungwe exploitée dans les galéries des mines souterraines et dans les lits vifs de rivière. Notre contribution est de pouvoir proposer des pistes de solution à l'amélioration des techniques d'exhaure utilisées dans le puits d'or Bako-Juger. Les analyses de laboratoire des eaux de Mukungwe révèlent qu'elles sont impropres à la consommation du fait que l'eau consommée est controlée par les seuls effets naturels de l'autoépuration de l'argile par sa granulométrie fine et du couvert végétal.

  • Les différentes théories dévoloppées dans ce travail ont pour objectif le contrôle de la stabilité des ouvrages de génie civil; concept important mais d'appréhension non facile car intègrant tout au long de sa réalisation plusieurs caractéristiques intrinsèques dont les plus attachées restent celles de la capacité portante (paramètres de Mohr-Coulomb: cohésion et angle de frottement interne) et de contraintes admissibles en deca desquelles les tassements en résultant restent non significatifs pour perturber la stabilité de l'ouvrage d'art. Les essais d'identification et de compactage pour ressortir la nature et les qualités des sols ont été effectués.

  • La pétrographie de Mushagasha est caractérisée par des roches métamorphiques (les schistes et quartzites) et sédimentaires (grès et conglomérats). Sur le plan structural la schistosité parallèle à la stratification donne une orientation préferentielle NNW-SSE.

  • Ce travail est axé sur l'hydrologie en domaine de circulation naturelle des eaux à la surface de la terre. Pour ce faire le model numérique de terrain d'Uvira a été traité et analysé au moyen des logiciels et outils de cartographie informatique (ILWIS, l'extension AVSWAT de Arc VIEW, Arc GIS, Google Earth, et Microsoft Officie Package). Ainsi la carte de sens d'écoulement, la carte d'accumulation de l'écoulement, la carte d'optimisation topologique de MNT, la carte hydrologique, la carte de calcul de seuil variable, la carte d'extraction du réseau de drainage, la carte d'extraction et de fusion des bassins, la carte montrant les différents ordres de ruisseaux ont été élaborées.

  • Partant du lever géologique, une carte géologique du secteur de Nabwishenye à l'echelle de 1/5000 a été élaborée. La litostratigraphie montre le quartzite surmonté par un grès quartzitique puis un niveau supérieur occupé par un grès quartzeux. Sur le plan structural, deux allures de pendage de couche ont été observées: NW et WNW. Les roches sont affectées par des cassures sèches et filons minéralisés en quartz.

  • Ce présent travail a contribué à la connaissance des caractéristiques mécaniques des sols de Kasha susceptibles d'être affectés par les mouvements de masses et en particulier le glissement de terrain. Les résultats trouvés à partir des essais effectués sur terrain (essai Porchet) et au laboratoire de l'Université du Burundi ont montré que le sol avait une bonne portance et que le glissement était beaucoup plus lié aux facteurs hydrogéologiques (eaux de ruissellement, nappes, eaux d'infiltration...) et aux facteurs antrhropiques (activité de l'homme). Les cartes d'aléa et de vulnérabilité ont été détérminées dans le but de circonscrire les zones à haut risques et à faible risques. Quelques méthodes de prévention et de traitement des risques ont été développées pour lutter contre les glissements de terrain.

  • L'étude géologique du secteur de Luhanga a été effectuée sous deux approches: pétrograhique et structurale.L'analyse pétrographique a dénudé l'existence de plusieurs espèces lithologiques et entre autres, les formations métamorphiques qui sont les plus repésentées et pouvant probablement constituées environ 80% des variétés pétrographiques ( gneiss, quartzites, schistes, micaschistes, grès quartzitiques). Deux faciès magmatiques identifiées ont été retrouvés dont le granodiorite et le granite intrudés dans le gneiss sous forme de migmatite. L'analyse structurale a révelée une orientation préférentielle S1: WNW-ESE. Par corrélation régionale, l'âge ruzizienne est à attribuer aux événements géologiques de Luhanga.

  • Il s'agit d'une brève caractérisation du secteur de Mukungwe basée sur une étude lithostratigraphique, pétrographique et structurale de ce secteur en vue de faire la comparaison des formations rencontrées à celles du reste du synclinorium de l'Itombwe, secteur déjà étudié par Walemba.

  • Ce travail a consisté en la construction de la carte géologique du secteur d'étude, la projection de la carte géologique sur un modèle topographique 3D, la superposition des coupes géologiques en vue de l'obtention de l'extension verticale des couches géologiques ainsi que la corrélation entre la carte , les coupes et le modèle 3D partant d'un lever géologique et topographique sur terrain et des travaux dans le logiciel Surfer. Les données pétrographiques ont été completées par les analyses microscopiques d'échantillons au Laboratoires.