From 1 - 10 / 19057
  • L'étude structurale a permis de déterminer et de faire une analyse comparative des paramètres tectoniques issus des données relatives aux plans de faille conjugués qui ont affecté les formations gréso-quartzitiques décrites dans la carrière de Ludjo. Ces paramètres tectoniques qui sont le tenseur des contraintes principales, les index des régimes tectoniques (R et R') ainsi que les azimuts des contraintes horizontales maximales et minimales (SHmax et SHmin), nous ont renvoyé à un régime d'extension principale horizontzale orientée ENE-WSW

  • Partant du lever géologique, une carte géologique du secteur de Nabwishenye à l'echelle de 1/5000 a été élaborée. La litostratigraphie montre le quartzite surmonté par un grès quartzitique puis un niveau superieur occupé par un grès quartzeux. Sur le plan structural, deux allures de pendage de couche ont été observées: NW et WNW. Les roches sont affectées par des cassures sèches et filons minéralisés en quartz.

  • l'exploitation artisanale de l'or affecte l'environnement soit par la déstabilisation des massifs rocheux, soit par la circulation des composés toxiques (Hg, Pb, Cd, Zn, etc.), soit par la dégradation des ressources forestières. Kamituga est une zone aurifère. le développement de l'orpaillage à Kamituga est à la base de la pression démographique dans ce site. Le procédé d'exploitation consiste d'une part à la récupération des alluvions dans les lits des rivières, d'autre part en une extraction du minérai à partir d'un réseau très dense de puits d'extraction.les résultats obtenus après cette étude prouve une pollution au plomb des eaux réceuillies dans le scteur de Kamituga. Quant au sol, c'est surtout le cadminium, nickel et le cuivre. Les observations environnementales nous ont permis de mettre en évidence des incendies graves sur la forêt et la faune. Des cas d'affaissement, éboulements, des glissements de terrain, des chutes des blocs y ont été décélés.

  • Le secteur de Mulambi est constistué de formations sédimentaires (grès,siltite et argilite) et métamorphiques (quartzites). Sur le plan structural, certains marqueurs structuraux ont été mis en évidence ainsi que leurs orientations préférentielles.Il s'agit de la surface de stratification (NW-SE), des fractures (joints, diaclases) orinentés NNE-SSW et NNW-SSE et des filons (NNW-SSE et NNE-SSW.

  • La présente carte détermine le danger d'érosion dans la partie sud du Sahara. Elle montre les zones à dégradation spécifique. Cette dernière est estimée en tonne par kilomètre carré et par an. Elle cite les milieux allant de moins de 40 tonnes/kilomètre carré/an juqu'à plus de 2.000 tonnes/kilomètre/an.

  • Le secteur de Mulambi est constistué par les formations sédimentaires (grès et conglomérats) et métamorphiques (schistes, phyllades et quartzites). Sur le plan géochimique, les analyses des éléments majeurs et en trace ont été faites. L'intérprétation des résultats des éléments majeurs a parmis de différencier les roches encaissantes tansis que celle des éléments en trace a mis en évidence la dispersion de la minéralisation. Dans ce secteur on y trouve une anomalie positive de l'Au, Sn, Mn, Zn et Cu

  • Cettte région est constituée par les formations sédimentaires (conglomérats et grès) , métamorphiques (micaschistes, quartzites et amphibolites) et magmatiques (pegmatites). Sur le plan géochimique, signalons parmi les éléments en traces mis en évidence, trois éléments (Or, Wolfram et Tantale) qui montrent une anomalie positive.

  • Le secteur de Kamole est constitué des formations magamatiques (granites) et métamorphiques (gneiss). Sur le plan structurale, deux types de déformations ont été mis en évidence : les déformations ductiles qui étaient présentes dans les gneiss et celles cassantes qui ont affecté les granites.

  • Cette carte du pédologique donne les résultats de l'étude du sol de la vallée de Ruzizi dans le secteur Congo en 1953.

  • Cette carte localise les domaines miniers plus les rivières à l'Est du Territoire de Kasongo et au Nord du Territoire de Kabambare.