From 1 - 10 / 50
  • Cette carte du Comité national du Kivu au 1/2000000 est une édition de 1948. Elle fait ressortir le domaine forestier du Comité, son domaine foncier, son domaine minier (zone A et B), sa concession minière, la zone ouverte à la prospection publique, la concession minière de la M.G.L et la concession minière de la Forminière.

  • Cette carte appartient à une série de 13 planches de la ville de Goma à 1/2000. Etat de connaissance de Février 1998.

  • Cette carte au 1/50000 appartient à une série de 9 planches Elle reprend les contrats parcellaires, les noms des propriétaires et les superficies. On y trouve les répères géodésiques, les dernières mises à jour de 1955 et les contrats de colonie.

  • Cette planche est un plan de lotissement du quartier Keshero préparé à être annexé à l'arrêté du Gouverneur de Province de juillet 1994.

  • Cette carte appartient à une série de 13 planches de la ville de Goma à 1/2000. Etat de connaissance de Février 1998.

  • Cette carte au 1/50000 appartient à une série de 9 planches Elle reprend les contrats parcellaires, les noms des propriétaires et les superficies, les répères géodésiques, les dernières mises à jour de mai 1957 et les contrats de colonie.

  • Cette planche cadastrale a été préparée pour être annexée à l'arrêté du gouverneur de province de décembre 1999 en vue du lotissement de Katindo.

  • Ce plan directeur d'aménagement de la ville de Goma au 1/5000 datant de 1957 reprend les parcelles vendues, les parcelles réservées à la colonie, les parcelles réservées au Comité National du Kivu (C.N.Ki.), la superficie enregistrées au nom de la compagnie immobilière du Nord du Kivu (CIMNOKI), des artères projetées des artères construits et en voie de construction. Il porte le n° 1957/1 qui pousse à dire qu'il est suivi d'autres plan.

  • Cette planche de la ville de Goma établie à l'echelle 1/10000 est un document de travail pour le lotissement de la ville de Goma, deuxième édition de Janvier 2003. Elle localise les parcelles et/ou bâtiments des institutions publiques de l'Etat, les hôtels, les adresses des bureaux des organisations non gouvernementales internationales et les stations service carburant.

  • Le phenomene des marchés pirates bien que tres récent dans la ville de Bukavu est entrain de prendre de l'ampleur malgré l'interdiction de l'autorité urbaine.Ils s'installent aux alentours des anciens marchés et des ronds-points, naturellement des coins de la ville tres fréquentés à la fin des journées de travail. La ville de Bukavu en compte présentement plus d'une trentaine. Ces marchés vespéraux traduisent le niveau de pauvreté que connait la population urbaine constituée par une bonne partie de personnes fuyant les villages et campagnes alentours insécurisés, ainsi que les épouses et veuves des policiers et militaires.