From 1 - 10 / 100
  • Cette étude porte sur l'inventaire et la description des champignons consommés par la population riveraine du PNKB avec comme objectif d'améliorer les connaissances sur les espèces fongiques consommées. Pour y arriver les méthodes d'enquêtage et de relevé des champignons ont été utilisées pour une bonne analyse des compositions fongiques. Au cours de cette étude, 38 espèces appartenant à 25 genres et 16 familles ont été inventoriées dont 8 non connues. Ces familles ont été classées dans 11 ordres, 5 sous-classes et 2 divisions. L'embrachement de Basidiomycota a été le mieux représenté avec 37 espèces, soit 97,4%. Les espèces terricoles sont les plus dominantes (55,3%) de l'ensemble des espèces de mycoflore. De l'ensemble 21 espèces des champignons sont consommés par la population mais 10 seulement sont reputées comestibles à Nindja.

  • L'organisation technique de la pêche diffère d'un pays à l'autre. A Bujumbura c'est surtout les appollos et les caamarans motorisés et non motorisés; à Uvira tandisque les porte-filets et les pirogues porte-lampes s'associent pour former les unités catamarans mais à Bukavu se sont les trimaran et les filets qui font la pêche. L'absence ou l'insuffisance de conrôle par les instances administratives habilitées entraine un développement considérable des techniques et activités de pêche non autorisées. Le manque d'engagement effectif en faveur d'une coopération entre les Etats riverains pour une conservation et une exploitation rationnelle et durable des écosystèmes aquatiques freine le démarrage d'un développement effectif de la pêche.

  • Au cours de cette étude, dix individus de chaque espèce ont été observés, décrits et analysés, chacune dans son milieu de vie. La somme des caractères individuels de tous les dix individus d'une même espèces a permis de déduire une description complète de l'espèce. Après analyse il a été remarqué que deux espèces sont ligneuses (Markhamia lutea et Malvaviscus arboreus) deux autres herbacées dont l'une vivace (Mirabilis jalapa) et l'autre annuelle (Crassocephalum montuosum) et enfin Indigofera arrecta était sous ligneuse. Il est a confirmé quatre espèces sur les cinq sont myrmécophimes à l'exception de Mirabilis jalapa. La formule florale de chaque espèce a été conçu et comparée avec les travaux antérieurs.

  • Ce travail est une étude éthnobotanique sur les plantes médicinales et leurs usages pharmacologiques en médecine traditionnelle par les habitants de Bukavu. Cette étude a impliqué l'intervention de quatre ethnies à savoir les Shi, les Rega, les Fuliru et les Bembe appartennant à différentes confessions religieuses et exerçant différents métiers. Des investigations, 157 espèces des plantes médicinales ont été inventoriées. Les familles Fabaceae et Asteraceae ont plus d'espèces médicinales. Pour extraire les substances chimiques contenues dans la plante, la décoction a été la plus utilisée. La macération et l'infusion ont été moins utilisées. La feuille a été l'organe le plus utilisé pour le traitement des maladies par les habitants de Bukavu.

  • L'étude préliminaire de l'inventaire de l'ichtyofaune de la rivière Mutambala (Fizi, Sud-Kivu, R.D.C.ongo) a été menéé au mois de Juin à Août 2011. Son objectif principal était de déterminer la composition qualitative des espèces de poissons peuplant cette partie de la Mutambala.Les hamecons, les nasses ainsi que le filet Epuisette ont été utilisés pour la récolte de poissons. L'analyse de 618 spécimens de poissons recolté montre que les poisons de la Mutambala sont composés de 6 ordrebreparties dans huit familles( Cyprinidae, Cichlidae, Mastacembellidae Clariidae, Mormyridae, Mochokidqe, Anabantidae et Protopteridae), 13 genres et 17 espèces. L'ordre de Cypriniformes a été les plus abondant (41,6%) représentés par la famille des Cyprinidae dominant les autres (41,6%).

  • L'étude structurale a permis de déterminer et de faire une analyse comparative des paramètres tectoniques issus des données relatives aux plans de faille conjugués qui ont affecté les formations gréso-quartzitiques décrites dans la carrière de Ludjo. Ces paramètres tectoniques qui sont le tenseur des contraintes principales, les index des régimes tectoniques (R et R') ainsi que les azimuts des contraintes horizontales maximales et minimales (SHmax et SHmin), nous ont renvoyé à un régime d'extension principale horizontzale orientée ENE-WSW

  • Partant du lever géologique, une carte géologique du secteur de Nabwishenye à l'echelle de 1/5000 a été élaborée. La litostratigraphie montre le quartzite surmonté par un grès quartzitique puis un niveau superieur occupé par un grès quartzeux. Sur le plan structural, deux allures de pendage de couche ont été observées: NW et WNW. Les roches sont affectées par des cassures sèches et filons minéralisés en quartz.

  • l'exploitation artisanale de l'or affecte l'environnement soit par la déstabilisation des massifs rocheux, soit par la circulation des composés toxiques (Hg, Pb, Cd, Zn, etc.), soit par la dégradation des ressources forestières. Kamituga est une zone aurifère. le développement de l'orpaillage à Kamituga est à la base de la pression démographique dans ce site. Le procédé d'exploitation consiste d'une part à la récupération des alluvions dans les lits des rivières, d'autre part en une extraction du minérai à partir d'un réseau très dense de puits d'extraction.les résultats obtenus après cette étude prouve une pollution au plomb des eaux réceuillies dans le scteur de Kamituga. Quant au sol, c'est surtout le cadminium, nickel et le cuivre. Les observations environnementales nous ont permis de mettre en évidence des incendies graves sur la forêt et la faune. Des cas d'affaissement, éboulements, des glissements de terrain, des chutes des blocs y ont été décélés.

  • Le présent travail qui porte sur la contribution à l'étude de la végétation des forêt de Burhinyi, cas du versant ouest de Katulo-Mazingira en groupement de Kalambo, mis en evidence une répartition des formations végétales de cet écosystème forestier d'altitude.Nou avons utilisé la méthode de transect pour délimiter ces différentes formations végétales et celle BRAUN-BLANQUET pour la caractérisation Phytosociologique des groupements identifiés.Tout en déterminant les composition floristiques des groupements, leurs inventaires nous ont permis de recencer 98 espèces qui sont réparties en 51 genres et 88 familles. Les familles les mieux repésentées dans cette forêt sont les Rubiaceae, Clusiaceae et Melastomataceae avec des diversités relatives plus ou moins appréciables.Les analyses phytosociologiques nous ont permis de mettre en évidence trois groupement dont: - Groupement à Syzygium sp1 et Connarus longestipitatus - Groupement à Dichaetanthera corymbosa et Pentadesma reyndersii et enfin: - Groupement à Philipia benguellensis et Vaccinum stanleyi.

  • Cette étude a analysé les contenus stomacaux de deux espèces de poissons Cichlidae de mars à juin pour déterminer le régime alimentaire des Oreochromis niloticus et Astatotilapia burtoni de l'étang naturel de Nyangara de 215 ha. Les longueurs totales, les poids totaux, les longueurs standard ainsi que l'étatde maturité des gonades ont été prélevés.